Premier atelier, j'y vais le coeur léger !

Aujourd'hui, on va parler compost et franchement, j'y vais en me demandant si j'en serai adepte ou pas la fin de la séance. Dans mon esprit, le compost ressemble plus à une terre un peu gluante composée de trucs un peu... beurk ! Je coupe cours au suspens que je sens insoutenable : désormais, j'en suis !!! Et je vous rassure, en fait ça n'a rien à voir avec l'image que j'en avais, mais ça ressemble finalement à une terre sèche et propre que l'on peut manipuler facilement sans s'en mettre partout !

Pourquoi faire du compost?

La part des déchets alimentaires arrive en 2ème position quand on étudie de plus près nos poubelles (en 1ère position arrivent les emballages, on en reparlera ;-) ).Alors quand on cherche à diminuer la part de déchets dans nos poubelles et à valoriser ce qui peut l'être, il est tout naturel de se pencher un peu plus sur la question des déchets alimentaires.

On sait qu'on peut valoriser ces déchets, en les donnant à des poules par exemple, mais cela suppose que l'on dispose d'un jardin qui peut accueillir des poules ! Ce qui n'est pas mon cas, soit je prends des poules, soit je pose un barbecue l'été, le choix a été vite fait !

Plan B : on en fait du compost. C'est vrai qu'il est préférable pour cela d'avoir un jardin, mais un lombri compost existe et permet à ceux qui vivent en appartement de faire du compost également. Pour en avoir vu un lors de cet atelier, je vous garanti que ce n'est pas sale et que ça ne sent absolument rien ! Par contre, pour être honnête, je crois que ça ne conviendrait pas à une famille de 10 personnes ! La taille n'est pas adaptée et il faut également penser à la quantité de déchets qu'il faut ensuite éliminer.

Alors, on met quoi dans son compost? Presque tout, l'idée étant d'avoir un apport à quantité égale de déchets verts (épluchures de fruits et légumes, pelouse tondue sèchée... ) et de matières azotées (papiers et carton non imprimés, feuilles mortes, cendres de cheminées...). Vous mettez tout dans votre bac de compostage que vous adaptez à la taille de votre jardin, la seule obligation est que le bac soit posé sur la terre directement pour que les petits verts de terre puissent remonter tranquillement et venir grignoter vos détritus. Vous mélangez le tout une fois par mois. Vous aérer de temps en temps, je plante un bâton à 2/3 endroits différents, et voila c'est aérer. Et c'est tout !!

Au bout de 6 mois, le compost est utilisable dans le jardin, les balconnières...

Pour celles et ceux qui se posent des questions sur les odeurs, les bestioles... Non, ça ne sent pas et si il y a bien quelques moucherons (forcément, ça reste de la matière en décomposition), il n'y a là rien de bien méchant !! Et c'est une chipoteuse des p'tites bêtes qui vous le dit !

Cet atelier m'a également permis de faire connaissance avec une association de Roubaix, le Jardin de Traverse. Qui organise notamment un marché bio tous les vendredis matin  pour mon plus grand bonheur.

Alors, convaincu (e) s ?

La prochaine fois, je vous parlerai de l'atelier "acheter malin" où l'on est revenu en détail sur les achats à faire pour dépenser moins tout en produisant moins de déchet. Tout un programme !

A bientôt.

Juliette